OUS SOUHAITEZ FAIRE GRAVER DES GOURDES POUR VOS COLLEGUES ? RDV ICI VOUS SOUHAITEZ FAIRE GRAVER DES GOURDES POUR VOS COLLEGUES ? RDV ICI
Accueil / Blog / Textile responsable : quelles matières durables choisir pour être plus ecolo
Textile responsable : quelles matières durables choisir pour être plus ecolo

Textile responsable : quelles matières durables choisir pour être plus ecolo

Hello ☀️

Dans un précédent article, nous vous parlions de l'upcycling ou encore des 9 vies de nos vêtements en abordant le marché du textile et des accessoires de mode

Aujourd'hui, on a décidé de dédier cet article au textile, pas uniquement aux vêtements, mais plutôt aux matières de manière générale. 

En effet, chez Zeste, on s'est rendu compte que les entreprises qui consommaient du textile dans le cadre de leurs cadeaux d'affaires manquaient de transparence et de traçabilité sur l'origine du produit. 

Alors voici un petit guide des matières à privilégier dans votre quotidien, que ce soit dans votre dressing ou dans votre habitation. 

C'est parti ! 

Quels sont les critères d'un textile éco-responsable ? 

Lorsque l'on achète du textile, ou que l'on consomme tout court, on s'intéresse généralement aux labels, aux certifications, aux conditions de fabrication et de production.  

Il est donc intéressant d'avoir une traçabilité sur la chaîne de production et de bien connaître les matières premières qui composent le textile. 

Globalement, un textile éco-responsable est conçu en valorisant les savoir-faire locaux, en ayant un impact moindre sur l'environnement et en privilégiant la réduction des produits chimiques et toxiques lors de la fabrication. 

En se basant sur différents critères, on arrive alors à définir si un textile est éco-responsable ou non. 

Les labels

Un des labels les plus connus est le label GOTS. (Global Organic Textile Standard). 

Label GOTS

Label GOTS

C'est un label qui apporte des contraintes sur les méthodes de production pour que celles-ci soient respectueuses pour toutes les parties prenantes. Que ce soient les animaux par exemple lors de la production de la laine, l'environnement, l'humain. 

On a également le label Oeko-Tex. C'est un label international qui est est délivré par une association allemande. Le principal avantage de ce label est qu'il certifie qu'il n'y a pas de composants dangereux dans le tissu.

Mais qu'entend-on par composants dangereux ? 

On parle de composants dangereux quand les substances trouvées dans le textile sont nocives pour la santé. Le rôle du label Oeko-Tex est donc d'effectuer des contrôles sur les textiles que certaines marques souhaitent labelliser. Le label se réfère à la liste des substances extrêmement préoccupantes publiée par l'Agence Européenne des produits chimiques.

Au-delà des composants, le label garantit également la traçabilité et l'origine du textile biologique. 

Pour finir (il y en a beaucoup) mais on peut parler du Global Recycled Standard. 

Il s'agit d'une norme internationale qui établit des critères de certifications. Elle est utile lorsqu'une entreprise souhaite vérifier le contenu recyclé de ses produits (du produit fini au produit intermédiaire). 

Un des objectifs principaux de cette norme est de minimiser les incidences environnementales et chimiques.

Global Recycled Standard label

Logo de la norme : Global Recycled Standard
(Source : Ecocert)

5 matières textiles éco-responsables 

Afin de vous guider dans l'achat de textiles éco-responsables, on a décidé de vous donner quelques exemples de matières qui s'inscrivent dans cette démarche. 

Le chanvre 

On dit qu'avec le chanvre on peut se nourrir, se loger et s'habiller. Et oui, grâce à cette plante aux nombreuses vertus, on peut faire beaucoup de choses. 

Notamment dans le textile, c'est une plante qui est de plus en plus exploitée, que ce soit dans le linge de maison ou dans la mode. 

Par exemple pour une très belle marque de vêtements à partir de chanvre on peut citer IFA Chanvre. 

Le lin 

Tout comme le chanvre, le lin nécessite peu de ressources et de produits chimiques afin d'être fabriquée. 

La petite anecdote c'est que la France est le premier producteur de lin dans le monde ! 

Lin : textile responsable

Le lin : un textile responsable

La laine 

Naturellement, la laine est biodégradable et durable. D'autant plus lorsqu'elle vient d'objets déjà existants puisqu'il n'y a pas besoin de la produire. On parle alors de laine recyclée. 

En effet, la laine est une fibre issue d'animaux tout comme le cuir par exemple. Vous le savez sûrement déjà mais la laine est extraite des poils d'animaux. 

Pour une mode plus éthique... 

On parle de laine biologique quand les conditions de production sont adaptées et respectueuses vis-à-vis des animaux, des hommes ainsi que de la planète. 

Le Seaqual 

Ça vous dit quelque chose ? C'est une matière inventée par l'entreprise du même nom, Seaqual. SEAQUAL

Étiquette de la marque créée par SEAQUAL.

Elle transforme le plastique marin en polyester recyclé. Incroyable, non ? 

C'est une belle alternative, certes moins connue que le lin et le chanvre par exemple mais tout aussi éco-responsable et respectueuse de l'environnement.

Le Tencel 

Moins connu que le Lyocell, le Tencel est, en fait, un type de lyocell fait à partir de pulpe de bois d'eucalyptus. 

C'est la marque Leazing qui le commercialise. 

Il faut savoir que le Tencel est donc une matière artificielle puisqu'elle nécessite l'utilisation de produits chimiques dans sa production.

Cependant, c'est une bonne alternative aux matières qui ne sont pas forcément écologiques. En effet, pour ces matières, lors de la production, certains labels rentrent en jeux comme Oeko-Tex par exemple.

Il existe de nombreuses autres matières qui s'inscrivent dans des processus de production respectueux de l'environnement, cependant nous avons fait le choix de vous parler aussi des matières à éviter. 

5 matières textiles à éviter pour une mode responsable

Afin de s'inscrire dans un mode de consommation plus durable, il faut savoir également quelles matières sont à éviter. 

Pour vous repérer, il suffit principalement d'éviter les matières fabriquées à base de pétrole. 

On a décidé de vous en sélectionner 5 afin que vous vous puissiez comprendre leur origine et surtout pourquoi elles sont à éviter. 

Le polyamide

Surtout reconnu pour sa légèreté et son imperméabilité, le polyamide est beaucoup utilisé dans les vêtements de sport et également dans la lingerie ou encore dans les doublures ou les maillots de bain.  

Il est donc fabriqué à partir de pétrole et d'houille. Ce qui en fait une matière extrêmement polluante surtout par rapport aux ressources nécessaires pour la concevoir. En effet, le polyamide nécessite énormément d'eau. 

Mais ce n'est pas tout, cette matière très utilisée auprès des marques de fast-fashion car bon marché, libère des microparticules plastiques dans les eaux usées.

Pour remplacer cette matière, vous pouvez utiliser l'Econyl qui est une alternative écologique. 

Econyl : le nylon écologique

Le principe de réutilisation des déchêts plastiques par Econyl
(Source : Econyl)

Le polyester

Le polyester est surtout apprécié pour son élasticité et sa résistance. Cependant, c'est également un dérivé du pétrole.

Ainsi la consommation d'eau, par exemple, est la même que le polyamide. Ce qui en fait aussi une matière extrêmement polluante.

💡Le saviez-vous ? Il faut environ 1,5 kg de pétrole pour faire 1 kg de polyester.

Mais tout comme le polyamide, cette matière première rejette des substances nocives pour l'environnement que ce soit dans l'air ou dans l'eau.

Alors par quel textile écologique pouvez-vous le remplacer ? Le modal !

C'est une alternative "artificielle" et non-synthétique. Il s'agit d'une matière ultrarésistante, qui ne rétrécit pas et qui absorbe très bien l'humidité.

Le modal : textile artificiel eco-responsable

Le modal, un textile artificiel responsable.

L'élasthanne  

Pour parler de cette fibre, on peut également parler du Lycra qui est son autre nom (il s'agit d'une antonomase, c'est-à-dire que le nom de la marque Lycra est devenu un nom commun). 

Cette fibre est appréciée pour son élasticité, c'est pourquoi on la retrouve souvent dans la lingerie ou encore le sportswear.

Mais alors pourquoi fait-elle partie de la catégorie des textiles à éviter

L'élasthanne est composée à 85% polyuréthane (un dérivé du pétrole, à qui l'on doit justement son élasticité) mais également comme les matières précédentes, car elle rejette pas moins de 700 000 micro-particules de plastiques dans les cours d'eau et océans. 😫

Malheureusement, il n'existe pas encore de matière responsable 100% similaire à l'élasthanne. Mais nous vous conseillons d'opter pour des matières en lin ou lyocell, qui s'avéreront malgré tout être des alternatives.

Jeunes femmes qui portent du lycra

Le lycra, ou l'elasthanne, est utilisée dans les vêtements de sport

L'acrylique 

L'acrylique est obtenu à partir d'huile minérale ou d'autres hydrocarbures. On l'utilise notamment pour la fabrication de fausse fourrure par exemple. 

L'acrylique est souvent mélangé afin d'obtenir des textiles plus résistants et plus doux. 

Cependant, l'acrylique nécessite de 30% d’énergie supplémentaire par rapport au polyester. Au même titre que le polyamide, le polyester et l'élasthanne, elle est responsable de nombreuses substances nocives diffusées dans les eaux, ce qui rend donc son impact néfaste sur l'environnement. 

Mais ce n'est pas tout, elle est également peu recommandé pour l'Homme. En effet, l'acrylique contient des produits toxiques (responsables d'allergies et d'irritations) mais aussi des perturbateurs endocriniens dont on vous a déjà parlé sur notre blog.

Pour remplacer l'acrylique, vous pouvez opter pour des matières naturelles comme la laine ou encore le coton biologique.

L'acrylique : utilisée pour créer des fausses fourrures

Les fausses fourrures sont composées d'acrylique

La viscose

Notre alternative bon marché à la soie, se retrouve bel et bien dans la catégorie des matières textiles à éviter. 

Si l'industrie textile apprécie cette matière, c'est parce qu'elle a des propriétés : résistantes, agréables pour les peaux sensibles, presque infroissables

Cependant, sa fabrication a un impact néfaste sur l'environnement.

En effet, la viscose est composée de fibres végétales qui sont extraites à partir d'acide citrique et de sulfate de soude. Ces deux produits sont chimiques, toxiques et souvent non-recyclés. Mais elle utilise également le disulfure de carbone, un produit volatil, inflammable, responsable d'une partie de la pollution de l'air.

Comme les textiles cités ci-dessus, elle est très gourmande en eau et participe à la déforestation.

💡Le saviez-vous ? Pour produire 400g de viscose, il faut environ 1kg de fibres naturelles.

Viscose : l'alternative à la soie

La viscose, une alternative à la soie

Notre article touche à sa fin, nous espérons vous avoir éclairé sur les différents textiles responsables.

Notre sélection est non-exhaustive. N'hésitez pas à partager avec la communauté d'autres alternatives textiles écoresponsables

À vos commentaires ! 👇🏼 

0 commentaires

Laissez un commentaire