LIVRAISON OFFERTE 🎁 DES 70€ D'ACHAT LIVRAISON OFFERTE 🎁 DES 70€ D'ACHAT
Accueil / Blog / Qu’est-ce que l’éco-anxiété et comment la surmonter ?
Comment lutter contre l'éco-anxiété : nos conseils pratiques

Qu’est-ce que l’éco-anxiété et comment la surmonter ?

Saviez-vous que pour 51 % des français, le réchauffement climatique est source d’angoisse ? C’est ce que l’on appelle l’éco anxiété, un phénomène qui touche de plus en plus de personnes à travers le monde, et qui semble surtout partagé par les jeunes adultes, puisqu’ils seraient plus de 72 % à en souffrir entre 18 et 24 ans. 

eco anxiete marche pour le climat

Derrière l’éco-anxiété se cache une réalité commune : celle de ne pas être rassuré par l’avenir, et de le vivre mal. Détresse psychologique face au dérèglement de notre écosystème, impression de ne pas pouvoir enrayer la détérioration de notre environnement et ses conséquences désastreuses sur notre quotidien, dissonance entre l’avenir tel que nous l’avions imaginé et tel qu’il se présente …

Ce doute (que l’on retrouve aussi sous d’autres termes, comme le burn out vert, ou encore la solastalgie) prend des formes diverses. Cependant, il existe aussi de nombreuses manières de le combattre, et de reprendre le contrôle sur notre avenir. 

Qu'est-ce que l'éco-anxiété ?

L’éco-anxiété est un terme qui a été inventé par des chercheurs de l’American Psychiatric Association (APA) en 2017 pour décrire l’anxiété chronique ou grave découlant de notre relation avec l’environnement

Si elle n’est pas encore répertoriée comme un trouble mental, les professionnels de la santé utilisent ce terme, notamment dans le domaine de l'écopsychologie, une branche qui traite des relations psychologiques que les être humains entretiennent avec la nature et de la façon dont cela affecte leur identité, leur bien-être et leur santé.


Qu'est-ce que le burn out vert ?

Les effets immédiats du changement climatique - comme la disparition de certaines espèces, l'élévation croissance du niveau de la mer, ou la multiplication des catastrophes naturelles - sont donc reconnus comme ayant un impact grave sur notre santé mentale

Selon l’APA toujours, l’éco-anxiété peut se manifester par des : 

  • traumatismes et chocs; 
  • troubles de stress post-traumatique (SSPT); 
  • dépression; 
  • abus de substance; 
  • agressivité; 
  • diminution des sentiments d'autonomie et de contrôle; 
  • sentiments d'impuissance, de fatalisme et de peur. 

Le stress chronique ou sévère, quelle qu'en soit la cause, peut également augmenter le risque de plusieurs problèmes de santé graves, y compris les maladies cardiaques, l'hypertension artérielle et la dépression.

Quelles en sont les causes et qui est le plus sujet à l’éco anxiété ?

L'anxiété liée aux problèmes environnementaux peut provenir du fait de vivre, d'être à risque ou d'avoir des proches à risque de conditions météorologiques extrêmes liées au climat, y compris les ouragans, la sécheresse et les incendies de forêt.

Cependant, son origine peut aussi être plus diffuse et indirecte. En effet, la couverture médiatique toujours plus importante de la destruction de l'environnement (et les preuves de notre impact négatif) peut être écrasante pour de nombreuses personnes. L’éco-anxiété découle donc autant de l’impression de ne pas pouvoir contrôler les problèmes environnementaux, ou même de se sentir coupable de ces derniers. 

De manière générale, les dommages environnementaux (comme l’éco-anxiété qui en découle) n'affectent pas toutes les personnes de la même manière.

Certaines régions du monde sont plus vulnérables aux effets des conditions météorologiques extrêmes. Plus près de nous, des milliers de personnes dont les moyens de subsistance dépendent de l'environnement (notamment dans l’agriculture ou le tourisme)  sont plus susceptibles d'être affectées.

Mais il ne suffit pas de subir directement les conséquences du réchauffement climatique pour ressentir ce burn out vert. Il est en effet parfaitement naturel d’être triste, en colère,  frustré, découragé ou impuissant face à des évènements qui nous semblent hors de tout contrôle. 

Si vous craignez que vos inquiétudes à l'égard de l'environnement n’interfèrent avec votre vie quotidienne, votre capacité à travailler ou même à prendre soin de vous-même, le premier réflexe sera d’en parler avec un professionnel. 

Et de mettre les astuces suivantes en pratique pour vous défaire en douceur, ou même prévenir l’éco-anxiété. 

Comment combattre / éviter l’éco-anxiété : 6 solutions pratiques 

S’il n’y a pas de recette miracle contre l’éco-anxiété et que, comme tout trouble de la santé mentale, l’aide d’un professionnel sera toujours conseillée, quelques changements très simples dans votre quotidien peuvent vous aider à retrouver une certaine sérénité. 
Conseils pour combattre l'éco-anxiété
Le secret est de reprendre petit à petit le contrôle sur votre environnement, et votre avenir. Et de garder à l’esprit la métaphore du colibri, si chère à Pierre Rabhi, qui permet de valoriser chacun de nos efforts, aussi petits soient-ils, comme capables de provoquer un changement global !

Voici quelques pistes à explorer : 

  • Vivez plus en accord avec vos valeurs : changer votre style de vie pour qu’il soit plus compatible avec vos valeurs peut vous aider à lutter contre l’éco-anxiété. Cela peut passer par manger moins de viande et de produits laitiers, protéger les espaces verts près de chez vous. Ou arrêter de consommer “jetable” et remplacer votre pack de bouteilles d’eau par une jolie bouteille réutilisable !
  • Faites un bilan énergétique de votre maison : vous pouvez réduire votre consommation d’énergie grâce à des gestes aussi simple que de refaire l’isolation de vos fenêtres. 
  • Réduisez vos vols (surtout si vous êtes un grand voyageur) : les suédois l’appelle le flygskam («la honte de prendre l’avion»). Sans en venir à un tel extrême, réduire la distance de vos déplacements et préférer des modes de transport plus verts (comme le train ou le bus) peut vous permettre de réduire aussi votre éco-anxiété; 
  • Soyez indulgent avec vous-même : l’éco-anxiété prend, chez nombreux d’entre nous, ses racines dans un sentiment de culpabilité. Il serait donc contre-productif de chercher à la combattre en culpabilisant parce que vous n’arrivez pas à vous conformer pleinement à ces nouvelles injonctions. Faites de votre mieux, mais reconnaissez aussi vos limites, et soyez bienveillant avec vous-même; 
  • Faites évoluer le système, pas uniquement vos pratiques : vouloir protéger son environnement, c’est aussi comprendre celui dans lequel on s’inscrit. Plutôt que d’avoir une vision auto-centrée de sa protection, comprenez que votre impact sera encore plus fort si vous joignez vos efforts pour faire pression sur les réels acteurs de changement (entreprises, gouvernements). Le militantisme est en effet un excellent moyen de reprendre le contrôle, et de trouver des alliés pour combattre l’éco-anxiété. 
  • Partagez vos initiatives : parler de ses expériences est très important. Cela vous permettra de redonner de l’espoir, et un sentiment de contrôle à ceux qui vous entourent. Et améliorer le bien être de ses proches est aussi un excellent moyen de se sentir un peu mieux nous aussi ! 
Nous espérons que cet article vous aura permis d’en apprendre plus sur l’éco-anxiété, et vous aura surtout partagé des armes pratiques pour la combattre. Parce qu’il faut toujours commencer quelque part, découvrez notre gourde réutilisable écolo, et protégez la planète en réduisant vos déchets plastiques !

0 commentaires

Laissez un commentaire