Derniers jours pour profiter de la livraison offerte avec le code LIVREZMOIGRATUITEMENT Derniers jours pour profiter de la livraison offerte avec le code LIVREZMOIGRATUITEMENT
Accueil / Blog / Les musées sous-marins, usines à touristes ou nouvelle façon de préserver les océans ?
Musées sous-marins

Les musées sous-marins, usines à touristes ou nouvelle façon de préserver les océans ?

Cette semaine on a décidé de partir à la pêche aux infos du côté des plages françaises. Et ce qui a surtout retenu notre attention, ce sont les nouveaux musées sous-marins qui se développent près des côtes.

Un musée sous-marin, kézako ? Allez on arrête le suspens et on vous explique tout ça en détail.

Le musée sous-marin, un nouvel exemple de durabilité ?

Pour vous aider à mieux comprendre, ce musée d’un nouveau genre se trouve (comme son nom l’indique) sous l’eau. Il n’est accessible qu’en faisant de la plongée ou du snorkeling (il s’agit de plongée sans bouteille, uniquement avec un masque, un tuba et parfois des palmes) 🤿

Évidemment vous ne trouverez pas sous l’eau une peinture de Léonard de Vinci : les musées sous-marins sont composés uniquement de sculptures.

Ces dernières sont fabriquées à partir de béton avec un pH neutre qui respecte les fonds marins, ainsi que de fibre de verre.

Musée sous-marin Mexique

Musée sous-marin de Cancún (Source : Musa Mexico)

Un besoin de préserver les fonds marins

Ces nouveaux musées ne sont pas là uniquement pour faire joli : avec le temps, ils deviendront des lieux où la vie marine va prospérer. Les coraux et les algues commencent déjà à s’installer sur certaines statues, et les recoins permettent aux poissons d’y trouver refuge 🐠

Le but sur le long terme est de contribuer à protéger la faune et la flore marine. Les coraux sont l’habitat naturel de nombreuses espèces sous-marines, mais le réchauffement climatique provoque le blanchissement puis la disparition de nombreux récifs coralliens, partout dans le monde. 

Mais la pollution est aussi une autre cause de la dégradation des fonds marins. Selon la fondation Ellen MacArthur, si nous ne faisons rien d’ici 2050, l’océan pourrait contenir plus de plastique que de poissons 🐡

Ainsi, les musées sous-marins ont également pour but de sensibiliser les populations sur la protection de la vie marine.

En France, on compte déjà plusieurs musées : à Lorient, à Cannes, à Marseille, ou encore à Ajaccio ☀️

Le musée de Cannes (aussi appelé écomusée), se situe plus précisément sur l’île Sainte-Marguerite, et a été imaginé par Jason DeCaires Taylor, un sculpteur et plongeur anglais. Le musée a été pensé autour du thème principal du visage masqué, en référence au plus célèbre prisonnier de l’île du XVIIè siècle, dénommé “le masque de Fer”.

Musée sous-marin Cannes

Ecomusée de Cannes
(Source : Cannes.com, crédit photo Jason deCaires Taylor)

Les musées sous-marins à l’étranger 

Actuellement, le plus grand musée sous-marin du monde se situe à Cancún, au Mexique, comptant pas moins de 500 sculptures, toutes situées entre 2 et 10 mètres de profondeur 💧

Ce musée existe depuis… 2009 ! et a été imaginé par le même artiste auteur du musée de Cannes, Jason DeCaires Taylor.

Musée sous-marin Mexique

Musée sous-marin de Cancún (Source : Musa Mexico)

Cet artiste a également créé un musée similaire en Espagne, et plus précisément à Lanzarote : il s’agit du Museo Atlántico.

Cette île, située dans l’archipel des Canaries, près des côtes Marocaines, est également connue pour être une réserve de biosphère protégée par l’UNESCO (autrement dit, il s’agit d’une réserve qui concilie respect de la nature et développement économique et social de la population locale 🤝).

Ce musée sous-marin compte à lui seul 300 sculptures.

Musée sous-marin Lanzarote

Musée sous-marin de Lanzarote
(Source : Facebook, Jason DeCaires Taylor)

L’augmentation des initiatives pour protéger les océans

A travers la création de musées sous-marins, ce que l’on veut vous montrer c’est que de plus en plus d’initiatives se développent pour sensibiliser les populations à la protection de la vie marine, et ça c’est un point positif ! 🦀

Dernièrement, une des grandes avancées pour la protection des océans s’est passée à Hawaï !

En 2018, le dernier État américain démontre les effets de deux ingrédients contenus dans les crèmes solaires sur la dégradation des coraux en mer.

Présents dans certains produits solaires, l’oxybenzone et l'octinoxate seraient déversés dans l’eau au moment de la baignade, et seraient ainsi responsables du blanchiment puis de la mort des coraux, ainsi qu’au mauvais développement des futurs coraux 😱

Selon le journal le Courrier international, chaque année plus de 6 000 tonnes de crème solaire sont déversées dans les eaux Hawaïennes.

Suite à cette étude, l’Etat adopta une loi en 2018 interdisant l’utilisation de ces deux composants dans les produits solaires. Entrée en vigueur en 2021, cette loi a incité les entreprises de cosmétiques à revoir la composition de leurs produits !

 Musées sous-marins Unsplash

(Source : Unsplash)

En parallèle, certaines marques n’ont pas attendu ces avancées pour créer des produits plus éthiques, et avaient dès le départ banni ces ingrédients de leur composition, tout comme les filtres chimiques.

A la place, elles ont proposé des produits à base de filtres minéraux, et se sont engagées à nettoyer les plages ou à travailler avec des ONG protectrices des océans 🦑

Pour ceux que ça intéresse, on vous parle de tout ça dans un article sur les essentiels éco-responsables de l’été.

On espère que vous avez appris des choses ! N’hésitez pas à nous dire vos impressions en commentaire 👇

Source de la photo principale : Cannes.com

0 commentaires

Laissez un commentaire